referencer votre site internet.

Comment optimiser un titre de blog

Publié le 3 septembre 2014 · Publié dans Blog, Référencement naturel (SEO)

Un titre de blog accrocheur

Avouez que le titre de blog : « L’endroit à éviter au Cap-Ferret : Il Giardino » est plus accrocheur que « J’ai un avis, qui vaut ce qu’il vaut, sur le restaurant Il Giardino au Cap-Ferret ». Non ?

referencer votre site internet.

Référencement SEO

Concis, factuel, clair et géolocalisé : le titre « L’endroit à éviter au Cap-Ferret : Il Giardino » avait tout pour plaire. Malheureusement, la blogueuse qui relatait une mauvaise expérience dans ce restaurant a été poursuivie par la justice française.
Verdict : une condamnation à payer 1500 euros à titre de provision de dommage et intérêts ainsi que 1000 euros de frais de procédure.

Critique acquittée, titre de blog condamné

Le tribunal de grande instance de Bordeaux a jugé que la critique en elle-même « relève de la liberté d’expression », mais que le titre du billet du blog tombe sous le coup du dénigrement (article 1382 du code Civil), dans le sens où il « jette publiquement le discrédit sur une personne ou une entreprise ».
Le tribunal a souligné que ce titre est mis en cause, car « particulièrement apparent non seulement pour les followers (…) mais aussi pour l’internaute sur Google en raison d’un emplacement en 4e position accompagné d’une photographie de l’auteur » (qui, cela dit au passage, ne s’affiche plus sur la SERP).
La qualité du référencement seo intervient ici autrement.
Notez que si l’intention de la blogueuse était de nuire en tablant sur un bon référencement naturel, elle aurait commencé par optimiser toutes les balises h1 et h2 de son site, elle aurait renseigné les attributs alt, etc.

Mais pour vous faire une opinion, lisez un exemple d’article pénalisé (article original qui reste accessible dans les archives du Web).

Titre de blog et chapeau : indissociables

Le titre de blog est un élément très visible sur les pages de résultats, à condition qu’il soit repris comme title, dans les flux sur les réseaux sociaux, au sein de la page. Mais le chapeau ou les premières phrases de l’article obtiennent également des taux de lecture très élevés. Généralement, ils livrent l’essentiel sur le mode de la pyramide inversée. C’est le cas pour notre blogueuse. Lisez plutôt :
« Le Cap-Ferret est peut-être le Paradis, mais force est de constater qu’il y est un lieu, autrefois charmant, qui n’évoque plus guère ni le jardin d’Eden ni celui d’Épicure : le petit restaurant Il Giardino, spécialisé dans les pizza (mais pas que !) comme son nom italianisant le laisse présumer, et où nous avions l’habitude de nous rendre une ou deux fois par an. Cette année, ne dérogeant pas à cette tradition désormais ancrée dans le déroulement de nos vacances, nous y allâmes dîner.
Comme le titre de cet article le laisse présager, nous fûmes déçus. »
Les moteurs de recherche peuvent choisir d’afficher le chapeau sur la page de résultats. En associant le titre le chapeau, le message de l’article est complet et dit l’essentiel. Juger un contenu sur son seul titre est dangereux, d’autant plus si l’auteur recourt aux jeux de mots.
Avant de traiter les litiges touchant les contenus Internet, nulle justice ne devrait ignorer les comportements de lecture des internautes… À quand des formations en contenus web pour les magistrats ?
 Référencement SEO

Faut-il désormais s’auto-censurer ?

Le monde du référencement et les community managers doivent-ils dorénavant se museler ? Apparemment pas.
Selon l’avocat blogueur Maître Eolas, cette blogueuse n’aurait jamais dû être condamnée.
Il explique : « Pour qu’il y ait dénigrement par un particulier, il faut qu’il y ait intention de nuire, soit par un concurrent, soit par intérêt de nuire caractérisé ».
Concurrente ? Intérêt de nuire ? Qui est donc ce hors-la-loi ?
L’Irrégulière, comme elle se présente, est une agrégée de lettres modernes et docteure en littérature comparée, prof de lycée. Elle tient un blog dont l’objectif est de parler de ce qu’elle aime (ou pas), de livres, films, de mode, beauté, photographie, des hommes et de l’amour .
Maître Eolas estime qu’elle a fait l’erreur de croire qu’elle pouvait s’en sortir sans prendre un avocat.Inquiétant.
Nous en conclurons qu’en matière de justice, la bonne foi et le bon sens ne suffisent pas.
Inquiétant.
Difficile de suivre le raisonnement de la justice. A la même période (août 2013), un internaute auteur confirmé donnait son avis (sur Tripadvisor.fr) qui rejoint l’avis de notre blogueuse condamnée. Le titre quant à lui est non équivoque : « Nul ». Alors pourquoi sanctionner l’un et pas l’autre ? L’internaute peut-il donner son avis ou pas ?

C’est pour cela que des sociétés en externalisation sont connues pour avoir combattu en corrigeant les fausses allégations sur la réputation en ligne de leurs clients et ce malgré les loi iniques de l administration francaise qui favorisent le dénigrement et le chantage anonyme.

The following two tabs change content below.

PL Gervais

Direction Générale chez Internet Révolution
Pierre-Luc a occupé différents postes dans les sociétés du Fortune 500 compagnies comme Transiciel (France ), UPS ( USA ) TOTOTA, MAZDA et VW-USA dans les divisions techniques et ventes. Pierre-Luc dirige un groupe NTIC à Madagascar : Internet Revolution OI.